Header Detail 1240x533px C Calculate Efficiency Agency

Avec votre agence, vous visez la croissance. Du moins, c’est ce que nous supposons. Dans ce cas, vous avez besoin d’un rendement élevé pour atteindre vos objectifs. Les deux KPI « rendement moyen par heure » et « performance » vous en apprennent beaucoup sur votre efficacité. Dans ce blog, nous vous expliquons comment les calculer, exemples à l’appui.Nous savons ce que vous pensez : « L’efficacité, il suffit de la calculer sur la base de la facturabilité, non ? » La question peut se poser, mais la réponse est non. Dans ce post, nous vous expliquons pourquoi la facturabilité n’est pas un KPI digne de ce nom pour votre croissance.

1 Rendement moyen par heure : quelles sont vos forces ?

Le rendement moyen ou marge par heure vous indique où se situent les profits et les pertes au sein de votre entreprise et où vous devez rectifier le tir. Pour calculer le rendement moyen par heure, voici comment procéder :

valeur facturable par heure (a) / coût par heure (b)

(a) : la valeur facturable par heure s’obtient en divisant le budget disponible par le nombre d’heures consacrées à un projet.

Imaginons que vous vendiez un projet à 16 000 euros. Un collaborateur y consacre un mois entier, soit un total de 160 heures. Résultat : pour ce projet, la valeur facturable par heure s’élève à 100 euros (160 000 euros/160 heures).

(b) : pour obtenir le coût horaire, vous devez additionner tous les coûts liés à un collaborateur donné.

Pensons au salaire mensuel brut, auquel il faut ajouter les coûts inhérents à l’employeur, comme les indemnités de frais, les avantages extralégaux et vos frais généraux par collaborateur (loyer, électricité et Internet). Ensuite, divisez ce montant par le total d’heures travaillées.

Dans cet exemple, ce collaborateur coûte à votre organisation 55 euros par heure.

En intégrant ces données dans la formule, le rendement moyen par heure de votre collaborateur revient à 82 % (100 euros par heure / 55 euros par heure).

FR-FR_Blog_Billability_CTA_KPI

2 Performance : êtes-vous productif ?

Naturellement, le nombre d’heures facturables n’est pas le seul paramètre à entrer en ligne de compte. Il y a aussi l’efficacité avec laquelle ces heures sont effectuées. C’est ici qu’entre en jeu un autre KPI essentiel, celui de la performance. Voici comment le calculer :

efficacité (a) x heures facturables (b)

(a) : l’efficacité est une valeur mesurable qui indique si vous travaillez plus rapidement ou plus lentement que prévu, « dans » ou « hors » budget. Elle s’obtient en divisant la valeur facturée par la valeur réelle de cette même période.

Imaginons que vous vendiez un projet à 10 000 euros, pour 100 heures de travail. Un collaborateur le boucle en 85 heures, soit une valeur intrinsèque de 8 500 euros au total. L’efficacité s’élève donc à 118 % (10 000 euros / 9 500 euros).

(b) : la facturabilité correspond au nombre d’heures facturables par rapport à la capacité nette (= le nombre d’heures réellement effectuées par un collaborateur) et fournit une indication du nombre d’heures productives.

Imaginons qu’un collaborateur travaille 3 semaines complètes, soit une capacité nette de 120 heures au total. Chaque semaine, il a quelques réunions internes, pour un total de 12 heures. Le nombre d’heures facturables est de 108. Sa facturabilité pour cette période est de 90 % (108 heures / 120 heures).

En intégrant ces données dans la formule, la performance du collaborateur revient à 106 % (118 % x 90 %).

FR-FR_Blog_Billability_CTA_Evaluer

Et maintenant ?

Calculer les KPI n’est que la première étape. Bien plus importantes sont les données à retirer de ces chiffres.

Un faible rendement par heure ou une faible performance peut signifier que vos projets sont négociés trop bon marché. Ou que vos collaborateurs ne possèdent pas les compétences requises pour mener à bien certains projets. Tout comme des résultats élevés peuvent révéler des défis à relever.

Dans ce post, nous levons un coin du voile en vous expliquant pourquoi les KPI diffèrent selon le type de collaborateurs. Vous en voulez encore ? Régalez-vous donc avec notre e‑book. À l’appui d’exemples de calcul détaillés, vous y découvrirez comment rectifier le tir pour assurer la croissance de votre agence. Téléchargez-le ici.

FR-FR_Blog_Billability_CTA_960x250

Met je agency willen je groeien. Of daar gaan wij toch van uit. In dat geval is een hoog rendement essentieel om je doelstellingen te bereiken De twee KPI’s ‘gemiddelde opbrengst per uur’ en ‘performance’ geven je inzicht in je efficiëntie. In deze blog leggen we uit hoe je die berekent aan de hand van voorbeelden.Denk jij: ‘efficiëntie bereken je toch gewoon met billability of factureerbaarheid?’ Een valabele vraag, maar het antwoord is neen. In deze blogpost vertellen we waarom billability tekortschiet als KPI om te groeien.

Gemiddelde opbrengst per uur: wat zijn je sterktes?

De gemiddelde opbrengst of marge per uur toont waar de opbrengsten en verliezen zich bevinden in je bedrijf en waar je moet bijsturen. Zo bereken je de gemiddelde opbrengst per uur:

factureerbare waarde per uur (a) / kost per uur (b)

(a): de factureerbare waarde per uur bereken je door het beschikbare budget te delen door het aantal gepresteerde uren op projecten.

Stel dat je een project verkoopt voor 16.000 euro. Een medewerker werkt hier een volledige maand op, goed voor in totaal 160 uur. Daardoor bedraagt de factureerbare waarde per uur voor dit project 100 euro. (160.000 euro/160 uur).

(b): voor de kost per uur tel je alle kosten van een bepaalde medewerker op.

Denk aan het bruto maandloon, kosten eigen aan de werkgever bij zoals een onkostenvergoeding en extralegale voordelen en je algemene kosten per medewerker (huur, elektriciteit en internet). Dat bedrag deel je door alle gewerkte uren.

In dit voorbeeld kost de medewerker je organisatie 55 euro per uur.

Gieten we deze data in de formule, dan komt de gemiddelde opbrengst per uur voor de medewerker neer op 82% (100 euro per uur / 55 euro per uur).

CTA_KPIs

Performance: ben je productief?

Uiteraard telt niet alleen het aantal billable uren, maar ook hoe efficiënt die worden ingevuld. Daarbij komt de cruciale KPI performance in beeld. Die bereken je op deze manier:

efficiëntie (a) x billable uren (b)

(a): efficiëntie is een meetbare waarde die weergeeft of je sneller of trager dan voorzien werkt, ‘in’ of ‘over’-budget. Die bereken je door de gefactureerde waarde te delen door werkelijke waarde van diezelfde periode.

Stel dat je een project verkoopt voor 10.000 euro, goed voor 100 uur werk. Een medewerker klaart de klus in 85 uur, goed voor een intrinsieke waarde van in totaal 8500 euro. De efficiëntie bedraagt dan 118% (10.000 euro / 9500 euro).

(b): billability is het aantal factureerbare uren tegenover de nettocapaciteit (= het aantal uren dat iemand effectief werkt) en geeft een indicatie van het aantal productieve uren.

Stel dat een medewerker 3 volledige weken werkt, goed voor een nettocapaciteit van in totaal 120 uur. Elke week heeft hij een aantal interne meetings, die uitkomen op totaal 12 uur. Het aantal factureerbare uren is 108. Zijn billability voor die periode bedraagt 90%. (108 uur / 120 uur)

Gieten we deze data in de formule, dan komt de performance voor de medewerker neer op 106% (118% x 90%).

CTA_Evalueren

En nu?

KPI’s berekenen is slechts de eerste stap. Veel belangrijker zijn de inzichten die je uit de cijfers haalt.

Een lage opbrengst per uur of performance kan betekenen dat je projecten te goedkoop verkoopt. Of dat medewerkers niet de juiste skills hebben om bepaalde projecten tot een goede einde te brengen. En ook hoge resultaten kunnen uitdagingen blootleggen.

In deze blogpost lichten we een tipje van de sluier, en vertellen we waarom de KPI’s verschillen tussen type medewerkers. Smaakt dit naar meer? Het échte lekkers ontdek je in ons e-book. Met uitgebreide rekenvoorbeelden en hoe je je agency bijstuurt om te groeien. Download ‘m hier.

BE-NL_CTA_Ebook_960x250